Exhortation Théos et Logos

Tu n’es pas encore prêt !

Un jour, après un culte dominical passé avec mon épouse à l’église que nous fréquentons, j’eus si faim que je la pressai pour que l’on rentre rapidement à la maison afin que je m’attable. Nous prîmes alors un taxi. Arrivés à notre demeure, j’entrai et allai directement à la cuisine pour réchauffer le poulet fumé à la crème fraîche qu’elle avait concocté la veille. J’attendis un court instant, ensuite je me servis dans une assiette en verre. Je m’attablai et commençai à manger avec appétit. Quelques bouchés plus tard, j’eus sur les cuisses une sensation de liquide chaud qui se répandait. Je me levai pour voir ce que c’était pour constater que la soupe de mon plat dégoulinait sur moi. Je soulevai le plat pour comprendre ce qui se passait. En prenant l’assiette, je me rendis compte qu’elle s’était fissurée. Elle avait cédé sous l’effet de la soupe chaude que j’avais servie quelques instants plus tôt.

Je présume que vous trouvez cette histoire amusante, pourtant Dieu s’en est servi pour m’enseigner de précieuses vérités divines.

En effet, longtemps après cet épisode, je regardais une vidéo d’un célèbre évangéliste international et j’appréciais la manifestation glorieuse de la puissance de Dieu qui accompagnait son ministère. Je me disais en moi-même: « Seigneur, c’est exactement ce que je désire, je veux la grâce d’être utilisé puissamment par toi ; je refuse de me contenter de ce christianisme théorique et théologique ; je veux vivre de façon pratique et pragmatique la démonstration de ta puissance ».

Alors que je continuais à regarder la vidéo et soupirer en moi-même, j’entendis clairement le Saint-Esprit me dire, « ce n’est pas le temps, tu n’es pas prêt ». Je réfléchissais plusieurs jours durant pour saisir le sens de cette déclaration.

Tandis que je méditais, le Saint-Esprit me remit en mémoire l’épisode de l’assiette qui se fissura sous l’effet de la soupe chaude. Il m’aida à comprendre que cette assiette était comme ma vie; un contenant. Et la soupe chaude représentait l’onction et la grâce que je désirais transporter pour son service. Il ajouta, que le problème n’était pas la soupe chaude, c’était plutôt l’assiette qui n’était pas assez solide pour supporter la soupe. Ce qui signifie qu’il y a des choses que nos vies ne peuvent porter ni transporter avant d’avoir acquis la maturité et la solidité nécessaires. Cela implique qu’avant de demander une grâce à Dieu nous devons d’abord accéder au niveau de maturité qu’exige celle-ci. Sinon elle nous détruira.

Malheureusement, beaucoup d’enfants de Dieu passent plus de temps à prier pour posséder leur héritage sans chercher la maturité que cela implique. Certains se lamentent quand ils ne voient pas la matérialisation de la bénédiction dans leur vie. Ils ne comprennent pas que le problème n’est pas l’héritage, le problème c’est le vase qui doit porter l’héritage. Quand j’ai compris cette vérité, j’ai dit à Dieu, s’il te plaît Seigneur, ne me laisse jamais, alors là jamais accéder à un niveau de grâce pour lequel je ne suis pas prêt.

Nos vies sont des vases destinés à porter l’héritage que Dieu nous promet. Mais avant cela, le créateur se rassure que le vase a la stature, le gabarit et la solidité nécessaires.

A propos de l'auteur

Eudes Léonel OTIRA

Eudes Léonel OTIRA

Je rêve de voir l'évidence de la connaissance, de l'amour et de la puissance de Dieu établies et démontrées sans contestation aucune.

Laisser un commentaire