Exhortation

La peur du « que dira-t-on ? »

La plupart des péchés que nous commettons ont pour origine la peur du regard d’autrui. En effet, La peur d’être réprimandé en public par exemple ou la peur d’être humilié peut pousser un inférieur à la révolte ou à l’insubordination. La peur de ne pas être à la hauteur ou la peur d’être sous-estimé(e) pousse les gens à l’erreur, à la précipitation ou à la faute.
 
On m’a rapporté l’histoire d’un homme qui a reconnu avoir trompé sa femme pour la 1ère fois à cause de ses amis. Ces derniers trouvaient qu’il n’était pas assez homme en étant fidèle et loyal à son épouse. Ainsi, la peur d’être moqué et de ne pas être perçu comme étant à la hauteur l’a conduit à tromper sa femme.
 
Il y a également la peur du rejet. Celle-ci peut pousser une personne au compromis juste parce qu’elle veut se sentir acceptée. Il existe deux types d’action: l’action par induction et l’action par inspection. A l’inverse de l’inspection, l’induction exclut la réflexion et l’analyse. Nous sommes induit, lorsque nous sommes pousser et agissons sous la pression sans réfléchir. C’est exactement cela que la peur fait, elle nous induit.
 
La peur nous conduit sans cesse à croire que nous avons quelque chose à prouver. Car, elle génère un sentiment d’incapacité chez la personne qui l’éprouve. Or, personne d’entre nous ne veut être perçu comme un incapable. Ainsi, pour nous prouver à nous même et aux autres que nous sommes capables, nous choisissons de faire des choses que nous n’aurions jamais faites.
 
Le diable demanda à Jésus dans le désert de prouver qu’il était le fils de Dieu en changeant des pierres en pains. Jésus refusa (Matthieu 4:3). Car, la plus grande liberté c’est de rien avoir à prouver. Alors ne perdez pas cette liberté. Puisque, la Bible dit: “ … là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté” (2 Corinthiens 3:17).

A propos de l'auteur

Eudes Léonel OTIRA

Eudes Léonel OTIRA

Je rêve de voir l'évidence de la connaissance, de l'amour et de la puissance de Dieu établies et démontrées sans contestation aucune.

Laisser un commentaire