Exhortation

Savoir endurer

Certaines unités d’élites ou des forces spéciales des armées de nos pays disposent dans leur programme de formation des rubriques qui consistent à tester le niveau de résistance à la douleur de chaque futur agent. Il s’agit de préparer ces derniers à endurer les pires sévices en cas de capture par l’ennemi. Seuls les meilleurs, seuls les plus résistants sont qualifiés à devenir des agents de ces unités.

Savoir endurer, savoir encaisser est donc une qualité. Sur le plan spirituel, elle peut même être une vertu. La Bible appelle notre Dieu, l’Éternel des armées (Ésaïe 22v14), elle renchérit en 2 Timothée 2v3 en disant: « Toi donc, endure les souffrances comme un bon soldat de Jésus-Christ » (Version Ostervald). Nous sommes donc des soldats de l’armée de l’Éternel, nous devons être capables d’endurer.

Lorsque nous endurons, nous honorons Dieu. Parfois on a tout pour se venger mais nous choisissons de ne pas le faire par crainte de notre Dieu: « Car c’est une grâce que de supporter des afflictions par motif de conscience envers Dieu, quand on souffre injustement » (1 Pierre 2v19). Et la récompense est inestimable: « Car nos légères afflictions du moment présent produisent pour nous, au delà de toute mesure, un poids éternel de gloire » (2 Corinthiens 4v17).

Savoir endurer peut aussi devenir une arme redoutable entre nos mains pour déstabiliser les plans de l’ennemi et remporter des grandes victoires. s’adressant à l’oppresseur blanc, un jeune pasteur noir de l’Alabama a dit un jour: « nous allons les user par notre capacité à souffrir ». C’était Martin Luther King. La capacité à souffrir, appelée encore « La non violence » fut l’arme qui permis la victoire sur le régime de ségrégation des noirs aux États-Unis d’Amérique.

Alors, apprenez à endurer comme de bons soldats de Christ.

A propos de l'auteur

Eudes Léonel OTIRA

Eudes Léonel OTIRA

Je rêve de voir l'évidence de la connaissance, de l'amour et de la puissance de Dieu établies et démontrées sans contestation aucune.

Laisser un commentaire